Déclaration des organisations musulmanes canadiennes sur le #1MillionMarch4Children

DÉCLARATION CONJOINTE : Déclaration des organisations musulmanes canadiennes sur le #1MillionMarch4Children

18 septembre 2023

Nous, l'Association musulmane du Canada (MAC) et le Conseil canadien des imams (CCI), sommes au courant des multiples manifestations prévues partout au Canada le 20 septembre 2023. Aucune de nos organisations ne joue un rôle dans l'organisation de ces manifestations et nous manquons d'informations suffisantes sur les parties impliquées dans la marche dans les différentes villes. Même si nous ne soutenons pas la marche, nous respectons la liberté de manifester pacifiquement. Nous ne décourageons pas les individus de prendre la décision d’y assister ou non pour eux-mêmes. Pour ceux qui choisissent d’y assister, nous conseillons à tous les participants de se comporter de manière juridiquement et moralement responsable.

Nous reconnaissons que le but recherché par les membres de la communauté en organisant ces manifestations est de maintenir le droit des parents à participer activement à l'éducation de leurs enfants et celui des enfants à défendre leurs croyances religieuses. Nous sommes préoccupés par certains groupes qui pourraient tenter de détourner l’attention de cet objectif, voire inciter à la violence ou au mal. Nous appelons tous les groupes à rejeter publiquement et avec force de telles tentatives.

Nous restons déterminés à défendre les préoccupations des parents et à garantir le bien-être des enfants. Nous encourageons également les parents à continuer de collaborer avec leurs conseils scolaires locaux pour répondre efficacement aux préoccupations qui touchent leurs enfants. 

Pour plus d'informations sur les positions islamiques sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, veuillez cliquer ici pour lire le Naviguer dans les différences déclaration publiée par des érudits islamiques plus tôt cette année.

Nous appelons à ce qui suit :

Le Canada s’oriente malheureusement dans une direction où les partisans d’une éthique sexuelle et de genre contraire à la foi islamique dépassent leurs limites en imposant leur vision du monde à nos enfants, souvent à l’insu ou sans le consentement des parents. Ce faisant, ils refusent tous deux aux parents le droit de guider le développement de leurs enfants et exploitent le déséquilibre des pouvoirs qui rend difficile pour les enfants d'exprimer une objection de conscience. 

Nous exigeons que les droits constitutionnels des parents et des enfants soient respectés tels qu'ils sont inscrits dans la Charte canadienne des droits et libertés, en mettant l'accent sur la liberté et l'expression religieuses.

Faire respecter des croyances et des pratiques incompatibles avec le code moral islamique est préjudiciable à nos enfants. Cela signifie que la célébration ou l’affirmation obligatoire de la communauté LGBTQ, y compris l’obligation directe ou indirecte de participer à des événements et à des activités de la « Pride », constitue une violation des droits légaux des musulmans. 

Nous exigeons que chaque enfant mérite un environnement éducatif sans coercition, où il n’est pas contraint de s’engager dans des activités contraires à sa foi. À cet égard, nous appelons tous les politiciens, conseils et districts scolaires, directeurs et personnel à garantir la sécurité et les droits religieux de tous les élèves, et à garantir que les élèves ne soient pas pénalisés pour avoir défendu leurs croyances religieuses sans les imposer aux autres.

Nous reconnaissons la frustration croissante des parents face aux conseils scolaires et aux enseignants qui ignorent le droit des parents à la sensibilisation et à la participation à l'éducation de leur enfant, tant en classe que dans les activités parascolaires. Alors que certains gouvernements provinciaux ont soutenu les droits parentaux, d'autres n'ont pas encore suffisamment clarifié leur position sur la protection des droits religieux des enfants et des parents tout en mettant en œuvre des politiques visant à sauvegarder ces droits.

Nous appelons à ce que les politiques gouvernementales établissent un équilibre entre les droits des parents en tant que décideurs ultimes de l'éducation et des valeurs de leurs enfants, et les obligations imposées par le gouvernement en vertu de leurs lois respectives en matière d'éducation.  

Ces préoccupations transcendent la communauté musulmane canadienne et touchent le cœur des familles et des communautés partout au Canada.

Nous appelons à un front uni entre les diverses communautés religieuses et tous ceux qui défendent les principes de la Charte canadienne des droits et libertés.

MAC ANNONCE L'Aïd Al-Adha 1445 dimanche 16 juin 2024

Mississauga | 06 juin 2024 L'Association musulmane du Canada...

Les organismes caritatifs musulmans veulent des discussions fermes avec l'ARC

20 mai 2024 Ce printemps, une rencontre a eu lieu entre...