Un tribunal de l'Ontario conclut à un parti pris dans l'audit à l'encontre d'un organisme de bienfaisance musulman, mais rejette l'affaire

15 septembre 2023 | Regard sur le Moyen-Orient

Une organisation caritative musulmane affirme que la décision du tribunal donne la priorité à la bureaucratie plutôt qu'à la Charte des droits et libertés

UN canadien Le tribunal a rejeté une plainte déposée par une importante organisation musulmane qui accuse le gouvernement de partialité dans un audit. Le tribunal a jugé qu'il y avait partialité dans cette affaire, mais a déclaré qu'il ne pouvait pas intervenir dans une enquête gouvernementale en cours.

Le juge de la Cour supérieure de l'Ontario, Markus Koehnen, a déclaré dans sa décision que, bien qu'il soit favorable à de nombreux arguments avancés par l'Association musulmane du Canada (Mac), la cour ne devrait pas se prononcer sur le processus en cours d'un organisme gouvernemental.

« À certains égards, l'état actuel de l'audit peut être considéré comme un travail en cours », a écrit Koehnen, ainsi que signalé par la presse canadienne. "Intervenir maintenant équivaudrait à ce que le tribunal intervienne au milieu d'un processus et dise à une partie qu'elle ne peut pas avoir une certaine pensée alors qu'elle résout un problème."

Mac, l'une des plus grandes organisations musulmanes du pays avec plus d'une douzaine de sections, s'est félicitée de la reconnaissance des préjugés à son encontre. Cependant, Mac a déclaré que le licenciement était un coup dur pour leur cas.

« Cela retarde la justice pour la communauté musulmane. Ils reconnaissent qu'il existe des préjugés dans le processus de l'ARC et dans les bureaucraties gouvernementales, mais affirment que les mains du juge sont liées parce que le processus bureaucratique n'est pas terminé », a déclaré Nabil Sultan, directeur des communications et de l'engagement communautaire de Mac, à Middle East Eye.

« Et cela nous inquiète profondément parce que cela donne essentiellement la priorité à la bureaucratie gouvernementale plutôt qu’aux droits garantis par la Charte des Canadiens musulmans. »

Sultan a déclaré que Mac réfléchissait aux prochaines étapes et s'il ferait ou non appel de l'affaire, ajoutant que l'organisation ne cesserait pas de plaider contre le ciblage des organisations caritatives musulmanes dans le pays.

"La décision du tribunal est non seulement juridiquement erronée, mais elle s'écarte également de l'engagement de longue date des tribunaux à protéger les droits de tous les Canadiens", a déclaré Geoff Hall, un avocat qui représente Mac, dans un communiqué.

« Lorsque l'État va trop loin et que les droits des Canadiens sont bafoués, une intervention rapide n'est pas seulement une option, c'est une obligation. Malheureusement, la Cour a perdu de vue ce principe fondamental.»

Lisez entièrement l'article: Un tribunal de l'Ontario conclut à un parti pris dans l'audit contre les œuvres caritatives musulmanes, mais rejette l'affaire | Regard sur le Moyen-Orient

Les organismes caritatifs musulmans veulent des discussions fermes avec l'ARC

20 mai 2024 Ce printemps, une rencontre a eu lieu entre...

Pourquoi nous avons besoin que l’ARC publie des directives sur l’avancement de la religion

27 février 2024 | Le Philanthrope (Cet article est disponible...