Le juge exprime sa sympathie, mais l'audit des œuvres caritatives musulmanes devrait suivre son cours

14 septembre 2023 | Le Globe and Mail

Un Ontario Un juge de la Cour supérieure a rejeté la tentative d'un important organisme de bienfaisance musulman de mettre fin à un Agence du revenu du Canada audit, affirmant qu'il est trop tôt pour intervenir dans l'examen fédéral.

Dans sa décision, le juge Markus Koehnen a déclaré que, bien qu'il soit favorable à de nombreux arguments de l'Association musulmane du Canada, un tribunal ne devrait pas s'impliquer dans le processus d'un organisme gouvernemental pendant que celui-ci est encore en cours.

"À certains égards, l'état actuel de l'audit peut être considéré comme un travail en cours", a écrit Koehnen. "Intervenir maintenant équivaudrait à ce que le tribunal intervienne au milieu d'un processus et dise à une partie qu'elle ne peut pas avoir une certaine pensée alors qu'elle résout un problème."

L’association, une organisation caritative musulmane de base, affirme qu’un audit de longue date de ses activités par l’agence fiscale est fondamentalement entaché de préjugés systémiques et d’islamophobie.

L'association avait demandé au tribunal d'interrompre l'audit au motif qu'il viole les garanties d'égalité et de liberté de religion, d'expression et d'association de la Charte des droits.

Le gouvernement fédéral a soutenu que l'affaire devrait être rejetée, affirmant que le choix de l'association par l'agence du revenu pour une vérification et l'examen ultérieur ne portent pas atteinte aux droits garantis par la Charte.

L'association, connue sous le nom de MAC, promeut le service communautaire, l'éducation et l'autonomisation des jeunes et affirme que plus de 150 000 Canadiens utilisent ses mosquées, ses écoles et ses centres communautaires chaque année.

Tout en applaudissant certains éléments de la décision du tribunal, l'association envisage de faire appel, affirmant jeudi que la décision place les Canadiens à la merci d'une action gouvernementale potentiellement biaisée.

La décision du tribunal intervient dans le cadre d'un examen public de la Division d'examen et d'analyse de la direction des œuvres caritatives de l'agence du revenu, qui mène l'audit.

Lisez entièrement l'article: Le juge exprime sa sympathie, mais les règles concernant l’audit des œuvres caritatives musulmanes devraient suivre leur cours – The Globe and Mail

Les organismes caritatifs musulmans veulent des discussions fermes avec l'ARC

20 mai 2024 Ce printemps, une rencontre a eu lieu entre...

Pourquoi nous avons besoin que l’ARC publie des directives sur l’avancement de la religion

27 février 2024 | Le Philanthrope (Cet article est disponible...