L'Ontario abolira les obstacles à l'emploi pour plusieurs professions réglementées

Par Colin Chanteur

Nouvelles de l'immigration au Canada : L'Ontario est prêt à mettre fin à l'exigence d'expérience de travail au Canada pour les avocats, les comptables, les architectes, les ingénieurs, les électriciens et les plombiers formés à l'étranger en vertu d'une nouvelle loi provinciale proposée.

« L'Ontario fait face à une pénurie de main-d'œuvre générationnelle avec des centaines de milliers d'emplois non pourvus. Cependant, trop souvent, les nouveaux arrivants dans cette province ont du mal à trouver un emploi dans leur profession réglementée pour aucune autre raison que la bureaucratie et la bureaucratie », a déclaré le ministre du Travail de l'Ontario, Monte McNaughton, dans un communiqué.

« Ce sont des gens qui ont souvent la formation, l'expérience et les qualifications pour travailler dans des industries en plein essor où l'Ontario a désespérément besoin d'aide, mais se voit refuser la chance de contribuer », a-t-il déclaré.

« Si ces changements proposés sont adoptés, l'Ontario deviendrait la première province au Canada à aider à uniformiser les règles du jeu dans certaines professions réglementées afin que les travailleurs qui viennent ici aient la possibilité de bâtir une vie meilleure pour eux-mêmes et leurs proches, et de bâtir des communautés plus fortes. pour nous tous.

Projet de loi visant à supprimer l'exigence relative à l'expérience de travail au Canada

Dans la législation qui sera présentée cet automne, la province devrait proposer que :

  • Les exigences canadiennes en matière d'expérience de travail pour l'inscription et l'octroi de licences professionnelles soient éliminées, à moins qu'une exemption ne soit accordée en raison d'un risque démontré pour la santé et la sécurité publiques.
  • Le dédoublement des tests de compétence linguistique officiels soit réduit, afin que les personnes ayant des titres de compétences étrangers dans ces professions n'aient pas à passer plusieurs tests aux fins de l'immigration et de l'obtention d'un permis professionnel, et ;
  • Accélérez le processus d'autorisation qui peut maintenant prendre 18 mois ou plus pour aider les immigrants formés à l'étranger à commencer à travailler dans des carrières qui correspondent à leurs compétences.

L'exigence d'une expérience de travail au Canada laisse souvent les immigrants dans l'impasse parce qu'ils ne l'ont pas et ne peuvent donc pas exercer leur profession. En 2016, seulement un quart des immigrants formés à l'étranger en Ontario travaillaient dans les professions réglementées pour lesquelles ils ont été formés ou étudiés.

Dans le cadre de son programme ontarien de formation relais, la province investit $67 millions sur trois ans dans des programmes et des services pour relier les immigrants formés à l'étranger aux emplois en demande dans leurs collectivités.

Irwin Glasberg, le commissaire à l'équité de la province, a déjà approuvé les changements proposés.

Les associations de nouveaux arrivants applaudissent la décision de l'Ontario de rationaliser la reconnaissance des titres de compétences

«Ces changements proposés contribueraient à améliorer les pratiques d'inscription, à répondre aux exigences injustes en matière d'expérience canadienne et à éliminer les obstacles connexes pour les professionnels et les gens de métier formés à l'étranger», a-t-il déclaré dans un communiqué. « Je tiens à remercier le ministre McNaughton pour son leadership dans cette importante initiative.

« Notre bureau a hâte de travailler avec le gouvernement, les organismes de réglementation professionnelle et d'autres parties pour faire avancer ces initiatives et améliorer l'accès équitable aux professions réglementées et aux métiers obligatoires.

Sharaf Sharafeldin, directrice exécutive de l'Association musulmane du Canada, a déclaré que les changements proposés permettraient aux immigrants de l'Ontario de contribuer de manière plus significative à l'économie provinciale.

« Les nouveaux arrivants en Ontario sont une partie importante de notre économie et représentent une diversité de métiers spécialisés et de vocations professionnelles essentielles à la réussite de l'Ontario », a déclaré Sharafeldin. « L'Association musulmane du Canada apprécie l'initiative du gouvernement de l'Ontario qui permettra aux nouveaux arrivants de faire correspondre plus facilement leurs qualifications et leurs compétences étrangères aux emplois disponibles en Ontario, permettant aux nouveaux arrivants d'exercer leur agence et de contribuer à notre économie dynamique de manière significative. . "

Tonie Chaltas, directrice générale de l'association des nouveaux arrivants Achēv, a déclaré que la rationalisation du processus d'accréditation des immigrants qualifiés est importante car elle permet aux nouveaux arrivants de trouver plus facilement un emploi et de s'installer dans leur communauté.

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

Musulmans et chrétiens prieront ensemble à l'église unie McDougall d'Edmonton

15 avril 2022 | Edmonton - Église historique du centre-ville accueillant...

laisse ton commentaire