Les déclarations de Macron sur une série de meurtres en France enflamment l'islamophobie

Les déclarations de Macron sur une série de meurtres en France enflamment l'islamophobie

Au Canada, nous assistons à une forme similaire de cette islamophobie d'État avec le projet de loi 21 du Québec.

Par KHALED ALQAZZAZ  - 4 NOVEMBRE 2020 - The Hill Times
Photo d'archives du Hill Times par Andrew Meade

Les meurtres brutaux à Nice, en France, semblent suivre le même schéma d'assassinat de Samuel Patty au début du mois. Les musulmans du monde entier condamnent ces meurtres autant, sinon plus, que toute personne qui n'accepte aucune justification de la violence. Un terroriste est un terroriste sans distinction de religion, de couleur, de race ou de nationalité. 

Emmanuel Macron a fait l'objet d'une vague de critiques de la part des musulmans du monde entier pour de multiples déclarations offensantes attaquant directement l'islam et le prophète Mahomet (que la paix soit sur lui), qui sont considérés comme des agressions haineuses et islamophobes parrainées par l'État envers les musulmans français. Cela a déclenché une campagne internationale de la part des musulmans pour boycotter les produits fabriqués en France. En réponse, Macron a doublé, aggravant encore les tensions dans le monde. 

L'attaque de Macron contre l'islam et la communauté musulmane française a commencé bien avant le meurtre horrible et brutal de Samuel Paty le 16 octobre. Début octobre, Macron a identifié l'islam et les pratiques islamiques comme problématiques pour la République française, déclarant que «l'Islam est une religion qui est en crise partout dans le monde aujourd'hui, nous ne le voyons pas seulement dans notre pays. Ce que nous devons combattre, c'est le séparatisme islamiste. Il a annoncé des plans pour un projet de loi visant à renforcer davantage la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État et a explicitement promu le canard d'extrême droite qui L'Islam n'est pas une religion; «[L'Islam est] un projet politico-religieux conscient, théorisé, qui se matérialise par des déviations répétées des valeurs de la république et qui aboutit souvent à la création d'une contre-société.». Ces remarques ont été suivies d'une vague d'arrestations et de raids contre les centres islamiques et les organisations musulmanes à but non lucratif. Les musulmans du monde entier ont été consternés par la tentative autoritaire de Macron de définir l'islam pour les musulmans et les actions intolérantes du gouvernement français qui aliénent et restreignent les libertés religieuses des musulmans en France. 

Au lieu de s'appuyer sur les condamnations musulmanes du meurtre odieux de Paty et de chercher à rassembler la nation, Macron a utilisé le meurtre brutal pour amplifier le sentiment anti-musulman. Ce faisant, Macron semblait approuver la controverse Charlie Hebdo caricatures extrêmement offensantes pour les musulmans, suscitant une campagne musulmane mondiale contre le gouvernement français. En réaction à la campagne, Macron a doublé avec un arabe tweeter déclarant: «nous ne céderons jamais» et exhortant gouvernements pour empêcher les gens de boycotter les produits français. Quelle que soit la sympathie que les musulmans du monde entier voulaient montrer au gouvernement français, elle a disparu face à l'attitude belliqueuse et hautaine que Marcon a adoptée par la suite. 

Les implications des politiques de la France dépassent ses propres frontières. En France, les droits et les libertés religieuses de la communauté musulmane sont activement limités. L'Etat s'immisce dans ce qu'ils portent, dans leurs lieux de culte et dans leur éducation religieuse. Au Canada, nous assistons à une forme similaire de cette islamophobie parrainée par l'État avec le projet de loi 21 du Québec, une loi qui interdit les symboles religieux. Compte tenu du lien nationaliste profond entre le Québec, une population majoritairement francophone, et la France, on ne peut que s'attendre à ce que d'autres suivront. La communauté musulmane du Québec a déjà été victime plusieurs cambriolages de mosquée suite aux récents événements en France. 

Macron tente de distraire le public de son échec économique Stratégies, la réponse désastreuse du gouvernement au COVID-19, et de préempter la droite extrémiste en adoptant leur langage. Macron utilise le discours de polarisation et de marginalisation de la communauté musulmane pour tenter de gagner en popularité et de rebondir faible cotes d'approbation. Mais le coût de telles mesures politiques risquées est élevé avec l'augmentation des tensions sociales et des dommages permanents au tissu social de la société. À l'instar des musulmans du Québec, les musulmans français sont des familles qui travaillent dur qui essaient de vivre leur vie en fiers citoyens de leur pays tout en maintenant leurs valeurs religieuses distinctes sans les imposer à qui que ce soit d'autre qu'à eux-mêmes. Ils veulent simplement exercer leurs droits égaux qui devraient être protégés, comme tous les autres États démocratiques modernes.

Cette tactique de diversion par la politique identitaire a échoué dans d'autres parties du monde. Stephen Harper, alors premier ministre fait des déclarations semblant refléter des préjugés anti-musulmans qui ont influencé une gamme de politiques et de lois qui ciblaient la communauté musulmane.

En 2011, Harper a déclaré que «la principale menace [pour le Canada] est toujours l'islamisme». Après l'attaque de Charlie Hebdo à Paris en janvier 2015, il a déclaré qu'un «djihadiste international mouvement »nous avait fait la guerre. Il plus tard de manière irresponsable allégué qu'un certain nombre de mosquées canadiennes pourraient être des endroits où les gens se radicalisent. Il y a eu de nombreux autres exemples de sifflements de chiens qui ont semblé amener les Canadiens à rejeter le Parti conservateur aux élections de 2015.

Le président américain Donald Trump a tenté de rallier la droite en stigmatisant les immigrants, les Latinos et les musulmans et les sondages montrent un manque de soutien de la part des électeurs américains. Les dirigeants pragmatiques et centristes ont la responsabilité de dénoncer les manuels du gouvernement qui bouc émissaire et aliénent les minorités. Au lieu de diriger sur cette question, le ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne, n'a tweeté que cela Le Canada est solidaire de Macron dans la défense de la liberté d'expression. 

Alors que le premier ministre Justin Trudeau se bat pour freiner l'extrême droite, Macron et d'autres dirigeants mondiaux les renforcent. Avec le projet de loi 21, Trudeau connaît de première main les conséquences des politiques gouvernementales islamophobes et ne peut rester neutre face à la répression du président Macron contre la communauté musulmane en France. Cela nous éloigne tous d'une communauté mondiale plus tolérante et compréhensive et alimente plus de violence.

Khaled Alqazzaz

Khaled Alqazzaz est fondateur de l'Institut d'études religieuses et sociopolitiques, membre du conseil d'administration de l'Institut Zajel, membre du Cercle international de justice de Human Rights Watch et directeur de l'éducation de l'Association musulmane du Canada.

Cliquez sur ici pour lire l'article original

La salle de sport «Our London Family» dévoilée samedi

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

laisse ton commentaire