OBSERVATEUR NATIONAL OP-ED: l'activisme donne aux jeunes musulmans un moyen de se connecter au milieu d'une pandémie d'isolement social

Alors que la riposte à la pandémie du COVID-19 s'est développée pour la première fois au Canada en mars, je me suis retrouvé, comme beaucoup d'autres, à me demander quels seraient les effets néfastes sur la santé mentale de la distance physique et de l'isolement social nécessaires.

Dans mon travail en tant que directeur national de la jeunesse pour l'Association musulmane du Canada (AMC), j'ai appris que les jeunes sont touchés de façon unique et significative par la crise, en termes de bien-être mental, d'une myriade de façons.

Les jeunes sont à un stade de développement particulier où la socialisation est d'une importance pressante. Le fait de ne pas aller à l'école et d'être déconnecté des amis, des sports, des centres communautaires et des possibilités de mentorat signifie que de nombreux jeunes prennent du retard dans leurs travaux scolaires et manquent de soutien important dont ils pourraient avoir besoin.

Les jeunes qui ne luttaient pas auparavant avec des problèmes de santé mentale présentent maintenant un certain nombre de symptômes qui indiquent à quel point cette période sans précédent est vraiment stressante et difficile.

Ces problèmes sont un problème pour tous les jeunes, mais affectent de manière disproportionnée les jeunes musulmans qui, en plus de tous les facteurs de stress ci-dessus, portent également le fardeau de perdre les espaces limités d'appartenance qu'ils avaient dans l'ensemble. Avec la fermeture des mosquées et des centres communautaires islamiques, bon nombre de ceux qui ont développé un sens profond de leur identité canado-musulmane dans ces espaces se demandent maintenant où ils peuvent s'intégrer.

Ces jeunes doivent avoir des moyens de développer la résilience et un sentiment d'appartenance en période d'isolement. Les chercheurs soulignent à quel point l'appartenance (ou la création collective de sens) est essentielle pour les jeunes vulnérables, en particulier dans les communautés marginalisées.

Les jeunes ont toujours fait partie intégrante de la communauté nationale de MAC, avec des programmes desservant des milliers de jeunes dans toutes les grandes villes de Montréal à Vancouver.

La question avec le COVID-19 était la suivante: comment garder les jeunes engagés, et en particulier, comme moyen d'atténuer les effets de la pandémie sur la santé mentale?

Au début, MAC a répondu avec des programmes virtuels en ligne pour l'apprentissage, la spiritualité, le dialogue et d'autres activités axées sur les jeunes, telles que des séances d'entraînement et des compétitions de jeux vidéo. Cependant, il est vite devenu clair que les jeunes avaient également besoin d'un endroit pour s'approprier et contribuer activement afin de se sentir appartenir, même à distance.

Avec l'impact économique de la pandémie dévastatrice sur les familles, MAC a choisi de donner la priorité à la crise de la faim et de maximiser les bénéfices en confiant à MAC Youth la responsabilité de notre programme national MAC Give Foodshare.

Jeunes préparant des colis alimentaires à distribuer aux personnes dans le besoin pendant la pandémie de COVID-19. Photo gracieuseté de l'Association musulmane du Canada.

Les résultats sont stupéfiants.

«Les jeunes qui ne luttaient pas auparavant avec des problèmes de santé mentale présentent maintenant un certain nombre de symptômes qui indiquent à quel point cette période sans précédent est vraiment stressante et stimulante.

Des jeunes aussi jeunes que 14 ans ont passé leur temps libre pendant la pandémie à utiliser leur créativité pour tout contribuer, du travail de conception graphique et des publications sur les réseaux sociaux à puiser dans les bases de donateurs existantes pour faire connaître le programme et le financer. Par conséquent, plus de 5 000 familles de neuf villes du Canada ont reçu des repas chauds ou des emballages de produits de base sur une base hebdomadaire depuis le début de la pandémie.

S'appuyant sur le succès des réseaux MAC existants, les jeunes ont collecté des fonds pour un quart de million de dollars et se sont connectés avec des refuges et d'autres organisations pertinentes pour construire plus de 30 partenariats afin de garantir que les personnes qui en ont le plus besoin sont celles que nous questions posées. Il s'agissait également d'une initiative de jeunesse visant à utiliser davantage le programme pour soutenir les petites entreprises locales qui pourraient être en difficulté.

Ce type d'engagement est stupéfiant, surtout compte tenu de la pandémie et de la situation inhabituelle de devoir célébrer le mois du Ramadan - normalement un mois hautement spirituel et communautaire - à la maison.

En fait, ces facteurs convergents, selon les statistiques compilées à partir Assistance téléphonique pour les jeunes musulmans de Naseeha, ont conduit à une augmentation significative du nombre de jeunes qui sollicitent un soutien en santé mentale.

L'activisme donne non seulement aux jeunes un sentiment d'appartenance indispensable, mais il les maintient également actifs et en contact avec des mentors et des amis qui peuvent les aider à nourrir leur bien-être mental.

À une époque où de nombreux jeunes sont naturellement aux prises avec les défis supplémentaires posés par le COVID-19, MAC Youth s'épanouit en redonnant aux principes qui sont à la base de notre foi: la compassion, l'humanité et le service.

En attendant, ils sont eux aussi nourris par le programme grâce à un sens commun - ce que toute organisation de jeunesse peut et doit promouvoir.

Des jeunes préparent des colis de nourriture à livrer aux personnes dans le besoin pendant la pandémie de COVID-19. Photo publiée avec l'aimable autorisation de l'Association musulmane du Canada. ici.

Message du directeur général - Mai 2022

Assalamualaikum Wa Rahmatullahi Wa Barakatuh. Chers membres de la communauté, je prie...

Message EID du directeur exécutif

Assalamu alikum wa Rahmatullahi wa Barakatuhu et Eid Mubarak à...

laisse ton commentaire