Une plateforme numérique rationalise les cours sur l'islamophobie pour les enseignants de l'Ontario

2 décembre 2022 | Au milieu des vagues croissantes d'islamophobie, les éducateurs disposent désormais d'une nouvelle plateforme numérique pour les aider à combattre la haine.

L'Association musulmane du Canada a officiellement lancé jeudi islamawareness.ca, qui a été financé en partie par une subvention $225 000 du ministère de l'Éducation, annoncée en juin après que cinq membres de la famille Afzaal ont été tués par un automobiliste à London, en Ontario. dans ce que la police a qualifié d'attaque motivée par la haine.

Les cours couvrent des sujets de haut niveau tels que la définition de l'islamophobie, les préjugés implicites et la manière dont l'islamophobie existe dans les structures et dans les médias. Il y a des sections sur les crimes haineux, l'histoire du problème et les chevauchements avec le racisme anti-noir. Et le premier des trois cours donne une introduction à l'Islam expliquant les coutumes et les valeurs, comme les restrictions alimentaires, les vacances et l'histoire de la religion.

«Je pense que cette (plate-forme) permet vraiment à tous les trois : les étudiants musulmans, les étudiants non musulmans et les éducateurs de s'attaquer à quelque chose qui, statistiquement, est à la hausse. Et dans l'espace qui est le plus important, qui je pense est l'éducation », a déclaré l'éducatrice Memona Hossain qui a travaillé avec plusieurs autres pour créer le contenu de la plate-forme.

Grâce à environ six heures de vidéo réparties sur 50 clips, infographies et ressources, la plate-forme offre aux enseignants des outils simples à utiliser en classe ou pour éclairer leurs plans de cours.

Ayaan Abdulle se souvient avoir grandi au conseil scolaire du district de la région de York et avoir parfois dû répondre aux questions de ses camarades de classe sur sa religion, et faire de son mieux pour répondre, « mais gardez à l'esprit - vous êtes un enfant, vous n'êtes pas un érudit ," elle a dit.

"Je pense qu'une ressource comme celle-ci serait très utile pour alléger ce fardeau des étudiants", a déclaré Abdulle.

Mais elle se demande si ce type d'enseignement sera obligatoire pour les enseignants dans un avenir proche. Et au-delà de cela, comment la ressource atteindra-t-elle les personnes qui peuvent déjà avoir une vision négative des musulmans ?

« Les membres de la communauté – la communauté musulmane, les alliés, ils comprennent déjà le mal que fait l'islamophobie », a-t-elle déclaré.

« … La menace ne vient pas de l'intérieur de nos communautés, elle vient de gens qui ne connaissent pas très bien l'Islam. Alors, comment allons-nous nous connecter avec ces gens ? » elle réfléchit.

Le ministère de l'Éducation a déclaré que ce n'est actuellement pas une partie obligatoire du programme d'études de l'Ontario. Le ministre Stephen Lecce a déclaré dans un communiqué envoyé par courriel : « Notre gouvernement s'est engagé à travailler avec des organisations communautaires comme l'Association musulmane du Canada pour créer un climat scolaire où les élèves, les membres du personnel scolaire et les parents se sentent en sécurité, inclus et acceptés. "

Lisez entièrement l'article.

– Article écrit par Angelyn Francis pour le Toronto Star

Inauguration d'un nouveau gymnase en l'honneur de la famille Afzaal

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

laisse ton commentaire