Discours du MAC au Sommet national contre l'islamophobie

Besmi Allah Arrahman Arraheem (Au nom d'Allah le plus miséricordieux le plus miséricordieux) Assalamu alaikum tout le monde, que la paix et les bénédictions soient sur vous tous.

Je m'appelle Rania Lawendy et je suis cadre de l'Association musulmane du Canada. Je vous rejoins ici de Kitchener Waterloo.

Je suis ici pour parler à l'honorable premier ministre Justin Trudeau, au cabinet du gouvernement, à notre hôte, la ministre Chagger et à tous nos estimés invités au nom de l'Association musulmane du Canada. MAC est une organisation nationale de base dans 13 villes au service de plus de 150 000 musulmans.

Je viens au sommet aujourd'hui avec beaucoup d'émotions et beaucoup d'attentes, et des demandes franchement claires. Aujourd'hui, je porte le poids de notre communauté. Une myriade d'émotions : la douleur, la colère et les frustrations de nos enfants, mères, pères et de la communauté.  

Aujourd'hui, je parle des attentes de centaines de milliers de musulmans à travers notre pays.  

Le message clé que je veux transmettre aujourd'hui est que notre communauté considère ce sommet comme une test décisif de l'engagement de notre gouvernement à prendre des mesures concrètes et efficaces pour démanteler les causes profondes de l'islamophobie qui ont permis à la haine de se répandre dans notre société et ses institutions. Les résultats de ce sommet d'aujourd'hui seront soigneusement pesés par notre communauté et tous les Canadiens. Ce sera soit établir la confiance dans l'action du gouvernement pour mettre fin aux souffrances croissantes et à la discrimination à l'encontre des musulmans, ou il diminuer cette confiance et faire confiance et renforcer l'hégémonie existante qui est suspicieusement islamophobe. Une rhétorique bien intentionnée ne suffira pas, seulement une action immédiate et de sérieux changements de politique soutenu par un mandat et des ressources et lié à des résultats clairs, sera accepté par notre communauté. 

Nous vivons l'islamophobie dans tout le pays, de Londres à Toronto en passant par Edmonton et Vancouver. L'une des mosquées du MAC à Toronto a été vandalisée et cambriolée 5 fois en l'espace de quelques mois. Notre mosquée de Cold Lake a également été vandalisée. Notre siège social reçoit constamment du courrier haineux et des menaces. 

L'expérience n'est pas seulement organisationnelle mais malheureusement profondément personnelle. Mes propres filles connaissaient Yumna Afzaal et sont toujours sous le choc de la perte de leur amie et aujourd'hui, je porte un hijab violet en souvenir de Yomna et de toutes les autres victimes de l'islamophobie.

Il y a deux jours, notre président, le Dr Nabil Sultan, lors de la fonction de prières de l'Aïd organisée par MAC à London – Ontario, a rencontré des membres de la famille Afzaal et le jeune Fayez Afzaal dans son fauteuil roulant. Il a décrit ce jeune garçon comme rayonnant et résistant, malgré tout ce qu'il a traversé. Cela m'a fait monter les larmes aux yeux et m'a rappelé que la douleur et la souffrance de notre communauté ne sont pas du passé, elles perdurent et vivent parmi nous à Fayez, les enfants et les familles de la mosquée de Québec qui tirent et avec chaque victime de L'islamophobie et la violence motivée par la haine contre les musulmans. 

Monsieur le Premier ministre, j'apprécie les remarques que vous avez faites aujourd'hui. Ils s'inscrivent dans la continuité de la position que vous avez constamment exprimée en faveur de l'inclusion et du rejet de toutes les formes de haine et de discrimination. Vous étiez juste en faisant allusion aux problèmes systémiques des agences gouvernementales. Cela doit être notre point de départ. 

Aujourd'hui au Canada, les agences de sécurité traitent l'ensemble de la communauté musulmane canadienne avec suspicion et profilage; l'ARC cible injustement les organismes de bienfaisance musulmans canadiens et affaiblit notre communauté; l'ASFC dresse le portrait des musulmans en toute impunité; le gouvernement du Québec a adopté une loi abrogeant les droits constitutionnels des musulmans; et le gouvernement canadien a choisi de ne pas intervenir. Ce sont des actions agressives, préjudiciables et islamophobes de la part d'organismes gouvernementaux. Il est temps que le gouvernement du Canada fasse le ménage.

Monsieur le Premier ministre, nous avons soumis une proposition indépendante avec des recommandations précises. En termes simples, il y a deux priorités : nous devons éliminer l'islamophobie institutionnelle et systémique; et nous devons institutionnaliser la lutte contre l'islamophobie.

Éliminer l'islamophobie institutionnelle et systémique, MAC appelle à deux actions immédiates :

  • Moratoire immédiat sur les audits CRA RAD des organisations caritatives musulmanes en attendant un examen de la division. Un examen par l'ombudsman seul n'est PAS suffisant.
  • Un engagement envers la réforme et la surveillance de l'ASFC et l'élimination du profilage des musulmans. 

Institutionnaliser la lutte contre l'islamophobie, MAC soutient les appels à la création immédiate d'un bureau fédéral doté des ressources, du financement et du mandat nécessaires pour répondre aux engagements issus du sommet concernant l'islamophobie violente, la haine en ligne, les groupes de suprématie blanche, la contestation du projet de loi 21, entre autres. 

Premier ministre, l'islamophobie systémique au CRA menace la communauté musulmane et crée un effet dissuasif. Les organisations musulmanes font un travail important pour offrir des programmes socialement réactifs aux Canadiens. Ces audits ciblés affectent la disponibilité d'espaces sûrs et de services adaptés à la culture, marginalisant davantage nos communautés.

Les musulmans ordinaires craignent de faire un don car ils voient les grands organismes de bienfaisance musulmans traditionnels les uns après les autres – IRFAN Canada, ISNA, la mosquée d'Ottawa Assalam, HCI et d'autres suspendus, condamnés à une amende et/ou révoqués. Un rapport américain a documenté des impacts similaires aux États-Unis, et en tant que communauté, nous n'aurions jamais pensé que notre propre gouvernement imiterait ces tactiques, mais c'est le cas. 

Malgré le manque de transparence, deux rapports majeurs ont confirmé les préjugés, les préjugés et l'islamophobie dans le travail de la division RAD de l'ARC. Dans un récent éditorial, le professeur John Packer, directeur du Centre de recherche et d'éducation sur les droits de la personne (CRDH) de l'Université d'Ottawa, a souligné qu'un organisme de bienfaisance de 40 ans avait été révoqué pour avoir dispensé une formation à l'Organisation de la coopération islamique. Pourtant, aujourd'hui, au sommet, ironiquement, l'un des orateurs est l'envoyé spécial du Canada auprès de l'Organisation de coopération islamique. C'est un exemple clair du parti pris et des pratiques islamophobes de l'ARC.

Monsieur le Premier ministre, d'après ce que nous avons entendu aujourd'hui, le gouvernement a pris des mesures concrètes pour lutter contre l'islamophobie au cours des six dernières années, mais malheureusement, cela n'a pas suffi. 

La fusillade à Québec, le meurtre de l'OMI, l'attaque meurtrière de Londres et bien d'autres se sont produits sous votre surveillance. 

Notre communauté musulmane canadienne exige que vous annonciez aujourd'hui les actions clés qui seront prises immédiatement après le Sommet national et que vous vous engagiez à d'autres actions et changements de politique à moyen et long terme au sein de votre gouvernement.

En conclusion, je tiens à reconnaître que je parle des terres traditionnelles des peuples neutre, anishinaabe et haudenosaunee. J'ai volontairement reporté cette reconnaissance à la fin pour souligner que la reconnaissance des torts passés n'est qu'un début, pas une fin ; un geste, pas un acte.

Nous avons besoin d'une action immédiate pour démanteler l'islamophobie au Canada une fois pour toutes. 

Merci. 

Message du directeur général - Mai 2022

Assalamualaikum Wa Rahmatullahi Wa Barakatuh. Chers membres de la communauté, je prie...

Message EID du directeur exécutif

Assalamu alikum wa Rahmatullahi wa Barakatuhu et Eid Mubarak à...

laisse ton commentaire