"Célébrer avec tristesse": les musulmans du Canada célèbrent l'Aïd sombre, certains sans restrictions de santé

Haseeb Azhar dit qu'il était étrange de serrer dans ses bras un collègue et ami musulman à Edmonton alors qu'il lui souhaitait un joyeux Aïd.

"Certaines personnes hésitaient - c'était très étrange", a déclaré le directeur d'une entreprise de fabrication d'acier.

« Comme c'était un jour de semaine, je devais retourner au travail après pour terminer mes réunions. Plus tard, nous nous réunissons avec la famille et les amis et célébrons sans aucune restriction. »

Les musulmans de tout le Canada célèbrent un sombre Eid-ul-Adha cette semaine alors que certains se rassemblent en personne pour la première fois depuis le début de la pandémie, tandis que d'autres continuent de commémorer le festival tout en maintenant une distance de sécurité.

L'épouse d'Azhar, Amanah Khursheed, dit qu'il a été difficile de célébrer le festival de quatre jours alors que les attaques contre les femmes musulmanes se multiplient dans certaines parties du pays et après qu'une famille musulmane a été tuée en plein jour lors d'une marche à Londres, en Ontario, le mois dernier. L'HISTOIRE CONTINUE CI-DESSOUS LA PUBLICITÉ

Des accusations de terrorisme ont depuis été déposées contre l'homme qui, selon la police, a visé la famille avec son camion en raison de leur foi.

Ailleurs, au moins 10 femmes musulmanes noires ont été agressées à Edmonton depuis décembre 2020. La police a également reçu au moins trois rapports d'attaques contre des femmes musulmanes à Calgary. Une majorité d'entre eux portaient un hijab.

Mais Azhar et Khursheed se sont réunis avec leurs proches pour l'Aïd.

"Il y a certainement plus d'appréciation", a déclaré Khursheed alors que l'odeur de biryani, de brochettes et de naan remplissait la pièce autour d'elle. « Les enfants sont dépassés et ravis que nous ayons du monde. »

Contrairement à son mari, elle n'est pas sûre d'être prête à embrasser les gens – malgré la levée de toutes les restrictions sanitaires liées au COVID-19 à Edmonton.

Mais elle est ravie de partager enfin un repas fait maison.

« Il y a de la nourriture en abondance, dit-elle. "L'entreprise et la nourriture ensemble sont incroyables après si longtemps (mais) nous voulons toujours être prudents et nous assurer que tout le monde est en sécurité." L'HISTOIRE CONTINUE CI-DESSOUS LA PUBLICITÉ

Alors que la famille invite des invités chez elle, Nazreena Anwar célèbre l'Aïd dans les Rocheuses avec son mari.

« Nous faisons du camping et de la randonnée », a-t-elle déclaré pendant leur trajet vers Jasper, en Alberta.

«Je suis content que le monde revienne lentement à la normale mais, à vrai dire, je suis encore un peu préoccupé par le virus. C'est pourquoi nous allons réfléchir et prier Dieu dans les montagnes.

Eid-ul-Adha se traduit par la « fête du sacrifice ». Il marque la fin du Hajj, le pèlerinage de cinq jours que les musulmans entreprennent pour nettoyer l'âme des péchés et inculquer un sentiment d'égalité et de charité.

Il commémore également le sacrifice fait par le prophète musulman Ibrahim lorsque sa foi a été mise à l'épreuve et qu'Allah lui a ordonné de sacrifier son fils, Ismail. Pendant le festival, les musulmans sacrifient un animal - généralement une chèvre, un mouton ou une vache - et distribuent la viande à la famille, aux voisins et aux pauvres.

Rania Lawendy, membre du conseil de l'Association musulmane du Canada, affirme que les musulmans s'inspirent des leçons d'Ibrahim sur le sacrifice, la charité et l'unité pour relever les défis croissants auxquels la communauté est confrontée.

"Nous célébrons avec un peu plus de tristesse avec tout ce qui s'est passé", a-t-elle déclaré.

« Les gens sont heureux mais ils sont aussi solennels. Nous ne pouvons pas oublier. Nous savons qu'il se passe beaucoup de choses (et) que l'islamophobie est à la hausse. L'HISTOIRE CONTINUE SOUS LA PUBLICITÉ

« Nous voulons voir le paysage changer au Canada. Ce n'est pas le Canada que nous connaissons et aimons. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour mettre fin à la xénophobie systémique et il y a beaucoup de dirigeants musulmans qui poussent le gouvernement. Et le gouvernement, espérons-le, réagira de manière très positive. »

En Ontario, où certaines restrictions subsistent, elle a déclaré qu'environ 6 000 musulmans ont pu se rassembler pour la première fois à la Place de l'Ontario pour commémorer le festival.

Elle a déclaré que les 13 mosquées de l'association à travers le pays organisaient également des prières habituelles, où certaines pouvaient s'embrasser et s'embrasser. D'autres ont maintenu une distance de deux mètres qui est devenue normale maintenant, a-t-elle déclaré.

Lawendy a déclaré que beaucoup étaient restés après les prières pour discuter des 61 appels à l'action récemment publiés par le Conseil national des musulmans canadiens.

La liste des recommandations politiques pour les trois ordres de gouvernement au Canada aborde les formes violentes et systémiques d'islamophobie.

Le conseil organise jeudi un sommet national pour aborder les recommandations.

"J'encourage tout le monde à souhaiter à quelqu'un un joyeux Aïd", a déclaré Lawendy.

«Nous voulons tous vivre une bonne vie, être des gens décents et construire un grand pays pour nos enfants, et cela demande des sacrifices. C'est aussi un peu le thème de l'Aïd.

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

Musulmans et chrétiens prieront ensemble à l'église unie McDougall d'Edmonton

15 avril 2022 | Edmonton - Église historique du centre-ville accueillant...

laisse ton commentaire