Des amis, des voisins se souviennent des victimes de London, en Ontario. attaque de véhicule

Des amis et des voisins se souviennent des quatre membres de la famille musulmane tués dans ce que la police qualifie d'attaque ciblée à London, en Ontario, et demandent aux dirigeants communautaires de prendre de plus grandes mesures pour lutter contre l'islamophobie au Canada.

Rania Lawendy, directrice nationale de l'Association musulmane du Canada, a déclaré mercredi à CTV News Channel que les émotions étaient vives dans la communauté londonienne à la suite de l'attaque.

"De toute évidence, nos cœurs et nos prières vont aux victimes, à leur famille et à notre communauté en deuil, mais en même temps, c'est merveilleux de voir l'effusion d'amour et de soutien", a déclaré Lawendy.

"C'est une sorte de juxtaposition entre… ressentir une immense tristesse et une perte mais aussi avoir un sentiment d'espoir avec différents messages de différentes personnes et l'effusion d'amour que nous avons vue", a-t-elle ajouté.

Une déclaration publiée dans les médias par un porte-parole de la famille nomme le défunt Salman Afzaal, sa femme Madiha Salman, leur fille Yumna et la mère de Salman Afzaal.

Le fils du couple, Fayez, 9 ans, a survécu à l'attaque. Il "est sur la voie de la guérison de blessures graves", indique le communiqué.

La déclaration de la famille appelle tout le monde, des politiciens au public, à « s'opposer à la haine et à l'islamophobie » en faveur de l'humanité.

"Nous devons comprendre que la destruction d'une famille de manière brutale et horrible comme celle-ci est quelque chose contre laquelle nous devons tous nous opposer", indique le communiqué.

Lawendy a déclaré que sa fille et sa nièce étaient des amies proches de Yumna, 15 ans, qui a été tuée dans l'attaque. Elle a dit que cela avait été "très difficile" pour les filles à la suite de sa mort.

Lawendy a déclaré avoir rencontré l'ancienne classe de 8e année de Yumna plus tôt cette semaine pour les aider à faire face à leurs émotions après l'attaque.

"J'ai pu leur parler et leur faire exprimer leurs sentiments, leurs peurs et leurs angoisses et ils essayaient tous de se consoler, mais comme vous pouvez l'imaginer, cela a été une période horrible pour ces jeunes filles", dit Lawendy.

Elle a expliqué que les jeunes avec qui elle a parlé ont peur et ont du mal à comprendre pourquoi l'attaque s'est produite. Lawendy a déclaré que de nombreux enfants lui avaient demandé si une attaque comme celle-ci allait leur arriver.

"Perdre son ami est déjà assez difficile, surtout à un si jeune âge", a-t-elle déclaré. "Et puis … que ce soit un crime de haine, c'est très, très difficile pour eux tous, et pour nous tous en tant que communauté."

Nathaniel Veltman, un Londonien de 20 ans, est accusé de quatre chefs de meurtre au premier degré et d'un chef de tentative de meurtre en rapport avec l'attaque de dimanche. La police de London a déclaré mardi qu'elle avait été en contact avec la GRC et qu'elle ne commenterait pas si d'autres accusations peuvent être portées.

La police allègue que Veltman conduisait une camionnette qui a monté un trottoir et a heurté la famille, qui se promenait. La police a déclaré lundi qu'elle n'était au courant d'aucun lien entre Veltman et la famille Afzaal, ni d'aucun lien entre le suspect et des groupes haineux organisés.

LA COMMUNAUTÉ DE LONDRES PEULE

Lors d'une veillée tenue à Londres mardi soir, une amie de la famille des victimes a prononcé quelques mots sur sa jeune amie Yumna avant une minute de silence. Des veillées ont depuis eu lieu dans d'autres villes du Canada en l'honneur des victimes.

"Ma sœur n'aurait pas voulu que nous vivions dans la peur en portant nos hijabs, elle aurait voulu que nous soyons fières de nos identités", a déclaré Yasmin Khan.

« Elle aurait voulu que nous nous unissions, défendions ce qui est juste, elle aurait voulu que nous soyons gentils les uns avec les autres. C'est tout ce que je demande. Sois fière de ton hijab et de ta religion, sois humble et gentille.

Khan a déclaré à Power Play de CTV News Channel que la famille était un groupe de "personnes incroyables".

«Ils étaient toujours là pour les gens. Si vous leur faisiez du tort et que le lendemain vous aviez besoin d'aide, ils seraient les premiers à votre porte », a déclaré Khan.

Khan a ajouté que la communauté fera de son mieux pour élever Fayez, qui est maintenant orphelin à cause de l'attaque.

"La famille est là et nous faisons tous ce que nous pouvons pour le soutenir", a-t-elle déclaré. "Il est le fils de tout le monde maintenant… Nous ferons tout ce que nous pourrons, car c'est ce que notre sœur et notre frère auraient voulu."

La communauté collecte des fonds pour ses besoins futurs avec plus de $1,5 million promis à ce jour.

Huda Sallas a déclaré à CTV National News que Yumna était sa meilleure amie. Elle a dit que son sens de l'humour allait lui manquer.

En plus d'être drôle, Sallas a déclaré que son amie était aussi intelligente et humble.

« Je ne peux pas vous nommer tout son talent et ses compétences ; tout ce qu'elle a essayé, elle était incroyable », a expliqué Sallas. Elle a ajouté que Yumna avait déjà créé une peinture murale dans leur école primaire, destinée à inspirer les autres élèves.

Sallas a déclaré qu'elle était en fait passée par le site de l'attaque, mais qu'elle n'avait réalisé ce qu'elle avait vu que le lendemain.

"J'ai vu ses pieds, les pieds de mon meilleur ami à côté de l'homme qui lui faisait la RCR", a déclaré Sallas.

"La haine m'a enlevé mon meilleur ami", a-t-elle ajouté.

Une autre des amies de Yumna, Safiyah Lawendy, 14 ans, a précédemment déclaré à La Presse canadienne qu'elle espère que l'attaque servira de signal d'alarme pour ceux qui ne croient pas que l'islamophobie est présente au Canada.

Ed Holder, maire de Londres décrit l'attaque comme "un acte de meurtre de masse et une expression grotesque de haine enracinée dans l'islamophobie."

Holder a déclaré mardi à CTV Your Morning que la ville soutenait sa communauté musulmane dans son deuil.

"Ce genre de chose, vous imaginez toujours, se passe ailleurs", a-t-il déclaré. "C'est le moment où nous avons perdu notre innocence."

Le Dr Ahmed Hegazy, un ami de la famille, a déclaré mardi à CTV News Channel qu'il avait rencontré les Afzaal pour la première fois il y a 14 ans à la mosquée et que son choc ne s'était pas encore dissipé quelques jours après leur mort.

Il a décrit Salman Afzaal comme « très utile à tout le monde, vraiment juste quelqu'un qui ferait tout son possible pour aider les gens. Sa femme n'était pas différente.

Des amis disent que les Afzaal étaient bien connus au sein de la communauté pakistanaise musulmane de Londres. Un autre ami de la famille, Saboor Khan, les a décrits comme des « joyaux de notre communauté » et « les meilleurs des gens ».

"Tout le monde les admirait, à cause de leur travail acharné", a-t-il déclaré.

Saboor Khan, qui est également président de la section londonienne de l'Association musulmane du Canada, a déclaré que sa famille vivait dans le même quartier que la famille Afzaal et se promenait tous les jours.

"Cela aurait pu être n'importe lequel d'entre nous", a-t-il déclaré.

"Nous devons réfléchir aux actions nécessaires pour mettre fin à ce genre de haine et à ce genre de violence."

Il a déclaré à CTV National News qu'il est difficile d'imaginer que la famille a subi une attaque aussi horrible.

"Ce n'est approprié pour personne, aucune créature vivante, en particulier de si belles personnes", a-t-il déclaré.

Khan a déclaré que le père, Salman, aidait régulièrement à la mosquée et était toujours vu avec un sourire sur son visage.

« Il vous a fait vous sentir important. Il vous a fait vous sentir bien », a-t-il déclaré.

Les funérailles de la famille devraient avoir lieu samedi.

À la suite de la tragédie, le Conseil national des musulmans canadiens a lancé une pétition appelant à un Sommet national d'action sur l'islamophobie où les dirigeants fédéraux, provinciaux et municipaux peuvent se réunir pour « prendre des mesures immédiates pour démanteler à la fois les formes violentes d'islamophobie et l'islamophobie systémique ».

Mercredi soir, la pétition comptait plus de 25 000 signatures.

Inauguration d'un nouveau gymnase en l'honneur de la famille Afzaal

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

laisse ton commentaire