Le deuxième ramadan pendant la pandémie `` une bénédiction et un défi '', déclare une association musulmane

L'appel à la prière du soir sera de nouveau diffusé à l'extérieur des mosquées d'Edmonton

Les musulmans d'Edmonton trouvent des moyens de célébrer ensemble le Ramadan en toute sécurité, car les restrictions en matière de pandémie limitent encore une fois les rassemblements en personne.

Mardi a marqué le début du mois sacré islamique de jeûne, de prière et d'auto-réflexion. 

En vertu des règles de santé publique en place pour arrêter la propagation du COVID-19, les mosquées et autres lieux de culte en Alberta sont limités à 15% de leur capacité, ce qui freine certaines célébrations traditionnelles.

Yasin Cetin, conseiller en sensibilisation et engagement communautaire pour l'Association musulmane du Canada, a déclaré que l'association avait travaillé avec la ville d'Edmonton pour favoriser un sentiment de communauté pendant le Ramadan.

Les mosquées peuvent à nouveau diffuser trois minutes de l'adhan, un appel à la prière, sur haut-parleurs tous les soirs afin que les gens puissent participer tout en restant physiquement distants et en respectant les limites de capacité.

«La plupart des gens sortiront juste pour entendre l'adhan, s'asseoiront dans leur voiture, rompront leur jeûne dans leur voiture avec leur famille et ouvriront les fenêtres par une belle journée de printemps», a déclaré Cetin.

Cetin a déclaré que la ville a également allumé le pont de haut niveau vert pour le début du Ramadan et fera de même le mois prochain pour la fin, l'Aïd.

Il a qualifié un deuxième Ramadan pendant la pandémie de «bénédiction et de défi». Cela signifie passer plus de temps avec sa famille, mais aussi l'absence de certaines célébrations communautaires - y compris les moments que lui et ses amis ne s'attendaient jamais à manquer.

«Nous manquons même certaines des choses qui nous ennuyaient autrefois, comme chercher nos sandales manquantes dans la zone des chaussures, ou« Qui est garé en double derrière moi? ou 'Qui a mangé tous les samoussas dans la file d'attente du buffet?' »dit Cetin en riant.

«Les choses dont nous avions l'habitude de nous plaindre sont toujours certaines des choses qui nous manquent parfois le plus.»

Pour lire l'article original, cliquez sur ici

La salle de sport «Our London Family» dévoilée samedi

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

laisse ton commentaire