La pandémie peut nous rapprocher du service - Commençons par donner du sang

Plus que toute autre chose, la pandémie a révélé à quel point les êtres humains ont besoin les uns des autres. Tout le monde s'est appuyé sur un membre de la famille, un ami, une infirmière ou un autre travailleur de première ligne juste pour traverser 2020. Mais il y a un héros méconnu perdu dans le mélange. D'innombrables personnes en dépendent chaque jour pour survivre et cette pandémie a mis en évidence son importance. Je parle de la principale agence de don de sang au Canada - la Société canadienne du sang (SCS).

Covid-19 a augmenté les besoins des Canadiens en dons de sang et en transfusions. Plus de malades signifie plus de gens qui ont besoin de sang. En 2019, la SCS a répondu à la demande de sang dans tout le pays après que les Canadiens ont donné généreusement. Mais en mars 2020, la pandémie a effrayé les gens et le Canada a fait face à une grave pénurie de sang après les dons d

ropped par 20%. Les chirurgies ont été annulées par les hôpitaux alors que les réserves de sang commençaient à diminuer de façon alarmante. Le don de sang est un service essentiel et le premier ministre et d'autres dirigeants de partout au pays ont demandé aux Canadiens de faire un don. Les patients avaient désespérément besoin.

Les Canadiens sont intervenus. Les cliniques ont prolongé leurs horaires et mis en place des directives de sécurité strictes. Des protocoles ont été élaborés pour que les gens s'inscrivent et prennent des rendez-vous en ligne, minimisant ainsi les contacts humains. Le traitement des dons a également été rationalisé et accéléré. 

En conséquence, les dons de sang ont augmenté et, finalement, l'offre a répondu à la demande. Pourtant, la bataille est en cours et CBS doit collecter 17 000 unités de sang chaque semaine. Les groupes sanguins courants ont une durée de conservation d'environ 28 jours. Les types rares peuvent durer seulement environ 4 à 5 jours.

La SCS demande des dons constants et alors que les infections à Covid-19 augmentent de nouveau à travers le pays dans ce qui semble être une deuxième vague forte, les Canadiens ne peuvent pas devenir complaisants. CBS doit s'assurer que l'offre nationale répond à la demande pendant les mois d'hiver. 

L'organisation communautaire - de chaque communauté indépendamment de son origine - doit conduire l'effort de don de sang. Les organisations musulmanes canadiennes demandent des dons de sang depuis mars. Lorsque la pandémie a frappé pour la première fois, l'Association musulmane du Canada (AMC) a priorisé et ciblé la pénurie alimentaire et les besoins en dons de sang. Partout au pays, les sections ont mené la charge et les efforts de l'organisation ont été reconnus par le premier ministre. La section de Vancouver a appelé les Canadiens à répondre à la demande locale de sang lors des collectes de sang en partenariat avec la SCS avec de solides pratiques de nettoyage, de contrôle des infections et des mesures de dépistage strictes pour assurer la sécurité des donneurs, du personnel et des bénévoles. D'autres organisations musulmanes comme Islamic Relief, l'une des plus grandes organisations canadiennes de secours humanitaire, font de même. 

Notre foi met l'accent sur les liens intrinsèques entre les personnes de toutes cultures et croyances. Comme on le trouve dans le Saint Coran [5:32]: «Si quelqu'un sauve une vie, ce sera comme s'il sauvait toute l'humanité.» Les musulmans sont motivés par cela comme principe directeur du service à l'humanité. Compte tenu des circonstances uniques et difficiles de cette année écoulée, la nécessité pour l'humanité d'une interdépendance positive n'a fait que se renforcer.  

Soutenir la vie est le besoin humain le plus fondamental et essentiel. Le don de sang peut non seulement sauver une vie, mais il est important pour son propre bénéfice. À une époque où nous nous sentons si éloignés des autres, un simple acte de bonté nous rend plus conscients et nous donne un but. Le sang coule en chacun de nous, et pour ceux d'entre nous qui sont capables de le partager, c'est un moyen simple de redonner. 

Cette pandémie a conduit à de nombreuses réalisations et à des changements radicaux, et certains changements sont là pour rester. Le changement ou la crise implique toujours une opportunité et nous devons utiliser les pouvoirs de rupture de la pandémie pour construire et maintenir des relations intercommunautaires plus solides. 

La communauté concerne les valeurs partagées et l'empathie entre tous les êtres humains. Nous devons nous unir au service pour offrir la vie et le sang.

Fouad Abbassi est au service de l'Association musulmane du Canada (AMC) en tant que chef bénévole du Comité d'engagement civique du Grand Vancouver.

Article original trouvé ici

La salle de sport «Our London Family» dévoilée samedi

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

laisse ton commentaire