La police de Toronto enquête après la sixième attaque de vandalisme à la mosquée


Miriam Katawazi
Rédacteur multi-plateforme, CTV News

La police de Toronto enquête après la sixième attaque de vandalisme à la mosquée

TORONTO - Une mosquée de Toronto a été attaquée pour la sixième fois en trois mois, et la communauté musulmane de la ville appelle de toute urgence les responsables à prendre la question plus au sérieux.

Depuis le 1er juin, la police de Toronto a déclaré avoir été informée de «plusieurs rapports de dommages et de méfaits» aux deux endroits du centre-ville de la mosquée. Selon la police, le dernier incident s'est produit dans la rue Adelaide Est située le 16 août, entraînant des vitres cassées.

L'Association des musulmans du Canada affirme que ses installations de Toronto Masjid ont maintenant été la cible de six incidents distincts depuis juin, entraînant des vitres brisées, des tentatives d'effraction et des graffitis racistes.

«Les vitres brisées du dernier incident viennent d'être réparées et elles doivent à nouveau être réparées pour la troisième fois en 21 jours», a déclaré l'association dans un communiqué de presse mardi.

«Ces incidents se produisent maintenant à un rythme effrayant et nous ne pouvons accepter d'attendre plus longtemps une action de la police.»

Mardi soir, la police a déclaré avoir procédé à deux arrestations en lien avec l'un des six incidents de Masjid Toronto et continuer d'enquêter sur les autres.

La police avait précédemment déclaré qu'à l'époque aucun des incidents ne devait être considéré comme motivé par la haine, mais a confirmé mardi que son unité des crimes de haine avait été informée des incidents et qu'elle «continuait à soutenir les enquêtes au besoin».

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a commenté la question mardi, affirmant qu'il était «horrifié» d'apprendre une autre attaque contre la mosquée.

«C'est le sixième incident en trois mois - il doit prendre fin», a-t-il écrit. «Il n'y a pas de place pour ces actions et comportements dégoûtants. Nous trouverons qui est responsable et obtenir justice pour toutes les personnes touchées.

Le Conseil national des musulmans canadiens, un groupe de défense des droits de la personne et des libertés civiles, a précédemment déclaré qu'il avait trouvé la réponse initiale de la police de Toronto «inadéquate».

«Avoir une mosquée attaquée avec une telle régularité et cohérence suggère un modèle et une intention systémiques», a déclaré Mustafa Farooq, PDG de l'organisation, dans un communiqué.

«Nous sommes donc préoccupés par le fait que le service de police de Toronto a déjà exclu la haine comme mobile après avoir arrêté seulement l'un des auteurs.

Dans son communiqué de presse, l'Association musulmane du Canada a déclaré que les attaques tentent d'intimider la communauté musulmane et que les autorités doivent veiller à ce qu'elles ne se reproduisent plus.

Le maire John Tory s'est également prononcé sur la question mardi, affirmant qu'il soutenait la communauté musulmane de Toronto.

La conseillère municipale Kristyn Wong-Tam a également publié une déclaration mardi, condamnant les attaques et affirmant qu'elle se sentait en colère et attristée.

«Je suis solidaire de la communauté musulmane et condamne ces actes islamophobes contre Masjid Toronto», a-t-elle déclaré. «Nous devons lutter ensemble contre toutes les formes de racisme et de sectarisme.»

Article original trouvé ici.

La salle de sport «Our London Family» dévoilée samedi

4 juin 2022 | London, ON Près d'un an après...

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

laisse ton commentaire