La pandémie expose l'importance du caractère

La pandémie expose l'importance du caractère

About this project — OUR VOICE MATTERS.
Dans cette série, AMS Santé aborde les défis auxquels sont confrontés les soins de santé aujourd'hui, en particulier à la lumière de la pandémie de COVID-19. La communauté AMS promeut les soins de compassion, le développement du leadership nécessaire pour réaliser la promesse de la technologie et la compréhension de la façon dont nos antécédents médicaux influencent l'avenir de nos soins de santé. Une nouvelle pièce sera publiée tous les vendredis le Débat sain.

L'ordre du jour de la plupart des pays aujourd'hui est de répondre à la pandémie de COVID-19 et de se préparer à ce qui pourrait arriver avant qu'un vaccin ne soit disponible. Les gouvernements et les nations se concentrent sur des outils essentiels tels que les lits d'hôpitaux, les équipements de protection individuelle et l'éloignement physique tout en se souciant également de la manière d'éviter une catastrophe économique. 

Cependant, le succès ou l'échec de cette bataille ne sera pas seulement déterminé par la préparation matérielle, ce qui est bien sûr essentiel. Il y a un autre facteur qui fera la différence : le caractère, tant individuel que collectif. 

Nous nous sommes engagés dans un effort pour mettre en évidence l'impact du leadership fondé sur le caractère sur la pratique de la médecine. La pandémie a mis au premier plan cet élément important mais parfois négligé de la formation médicale.

L'histoire a beaucoup à nous dire sur la façon dont les nations survivent aux pandémies. En tant que sociétés occidentales, nous nous vantons souvent des racines athéniennes de notre marque de démocratie et Athènes peut nous enseigner une leçon importante sur l'importance du leadership fondé sur le caractère dans les pandémies.

En 430 avant JC, la cité-État d'Athènes était une force dominante politiquement, économiquement et culturellement et ses citoyens se considéraient comme moralement supérieurs et éclairés. Puis vint la grande peste d'Athènes qui a dévasté la ville. Comme l'historien Thucydide a fait la chronique, « Lorsqu'il attaquait quelqu'un, il dépassait toute endurance humaine. Les corps des mourants étaient entassés les uns sur les autres, et dans les rues et autour des sources, des personnes à moitié mortes tournoyaient dans un désir désespéré d'eau. Près d'un tiers de la ville périt.

Il s'en est suivi un effondrement de l'ordre social. Les Athéniens sont devenus abattus, démoralisés et déséquilibrés et leur sens de la décence, de la vertu et de l'honneur s'est flétri. Les quelques personnes dont le caractère, le courage et l'altruisme les ont poussés à aider les autres ont subi la mortalité la plus élevée et cela a pesé lourdement sur la conscience des gens. Beaucoup ont refusé de se comporter honorablement parce qu'ils ne s'attendaient pas à vivre assez longtemps pour profiter des récompenses d'une bonne réputation. Les Athéniens pré-pandémiques qui étaient sûrs de leur courage moral et de leur vertu ont été confrontés à une réalité différente et ont abandonné les valeurs qui étaient au cœur de leur civilisation. En fin de compte, ce ne sont pas seulement des vies qui ont été perdues, mais aussi la démocratie.

En tant qu'historienne Katherine Kelaidis mettre il : « Pour Thucydide, la mort et les souffrances d'une grande épidémie (tout comme la guerre) mettent à l'épreuve la santé morale des individus et des sociétés. Et un peuple qui n'est pas moralement fort, lorsqu'il a peur, glisse rapidement dans l'anarchie et le sacrilège.

Thucydide a vu le s'effondrer dans l'immoralité comme étant latente et seulement exposée par la peste, "Les hommes qui avaient jusque-là caché ce dont ils se complaisaient, s'enhardirent maintenant."

Cela semble trop familier aujourd'hui. Les grandes guerres du papier toilette, les manifestations d'armes à feu en faveur de la réouverture et la trahison de nos aînés en soins de longue durée sont autant de signes de lacunes de caractère rendues manifestes par cette pandémie, non créée par elle.

Les crises et les pressions conjoncturelles ne dévoilent pas seulement le caractère des sociétés mais aussi des dirigeants. Athènes avait Périclès, qui, malgré des conditions horribles, commandait la confiance du peuple. Lorsqu'ils ont perdu leur caractère, Périclès les a aidés à reprendre du recul. Il imploré Athéniens pour réaffirmer leurs valeurs et s'élever au-dessus de leur égoïsme : « Vous devez donc mettre de côté vos chagrins privés et vous concentrer sur notre sécurité commune. La haine est de courte durée, mais l'éclat des actions présentes brille pour qu'on se souvienne de lui dans une gloire éternelle. » 

Thucydide rapporte que Périclès était un leader efficace parce qu'il a résisté à céder aux désirs et aux peurs les plus bas des gens et a plutôt inspiré (au moins certains de) ses disciples à une vision plus noble. Périclès lui-même devait mourir de la peste l'année suivante.

Photo de Charles Deluvio sur Unsplash

Aujourd'hui, nous avons des leaders dans les domaines de la santé et de la politique qui ont modelé le meilleur des personnages et ont inspiré leurs partisans à relever le défi. Et nous en avons d'autres qui ont choisi d'attiser les angoisses et les peurs et d'encourager le racisme et la xénophobie. La pandémie n'a pas créé ces dirigeants, elle les a simplement révélés plus clairement aux yeux de tous.

Alors qu'allons-nous apprendre de tout cela ? En tant que société, nos dirigeants et nos établissements d'enseignement ont concentré nos efforts sur la compétence, la science et la technologie et avons perdu de vue l'importance de développer le caractère. Cette négligence peut rester sans conséquence pendant un certain temps mais finalement une pression situationnelle, une crise, viendra révéler les lacunes. Une circonstance se présentera inévitablement pour tous les dirigeants dans laquelle leurs caractères sont testés et, s'ils sont laissés à désirer, sapera leur capacité à diriger. Le travail de protection de nos nations contre les ravages de la pandémie commence, mais ne se termine pas, avec la préparation matérielle.

Nous devons recentrer nos énergies sur l'importance de nourrir à nouveau le caractère. La dernière décennie a vu un mouvement important sur ce front, notamment le leadership basé sur le caractère de l'Ivey Business School maquette. Un groupe de la Schulich School of Medicine de l'Université Western adapte ce modèle à l'enseignement médical. 

Grâce à un sens renouvelé de l'importance de ce sujet, une future génération de dirigeants peut émerger en comprenant l'importance du caractère et, plus important encore, en manifestant le caractère de sorte qu'au lieu de crises futures révélant des lacunes honteuses, ils révéleront une profondeur de caractère dont nous pouvons soit fier.

Article original trouvé ici

Nabil Sultan
Association musulmane du Canada
Président du Conseil

Wael Haddara
Association musulmane du Canada
Directeur du conseil d'administration

Message du directeur général - Mai 2022

Assalamualaikum Wa Rahmatullahi Wa Barakatuh. Chers membres de la communauté, je prie...

Message EID du directeur exécutif

Assalamu alikum wa Rahmatullahi wa Barakatuhu et Eid Mubarak à...

laisse ton commentaire