Donner la priorité à la sécurité, pas aux nombres lors de la réouverture des lieux de culte

Donner la priorité à la sécurité, pas aux nombres lors de la réouverture des lieux de culte

 

En participant à la stratégie de relance du gouvernement de l'Alberta et maintenant du gouvernement de l'Ontario, la participation d'organismes communautaires tels que l'Association musulmane du Canada (AMC) et d'autres a été primordiale. Le mois dernier a démontré que les mosquées de l'Alberta ont rouvert en toute sécurité pour servir à nouveau les fidèles conformément aux directives provinciales et provinciales. En fait, le succès de l'étape 1 en Alberta a conduit à une expansion d'une limite de 50 personnes ou un tiers d'occupation à aucun plafond sur les participants. 

 

En tant que directeur national des institutions du MAC, je considère la réouverture des mosquées comme la priorité de la province de l'Ontario en matière de renouveau social et de connexion alors que nous entrons dans différentes phases de la pandémie de COVID-19. L'annonce du premier ministre de l'Ontario Doug Ford de rouvrir les lieux de culte au 30% d'occupation du bâtiment établit le bon équilibre entre les moteurs économiques et la réponse aux besoins sociaux et de santé mentale exacerbés des Ontariens causés par la pandémie.

 

Nous savons que la distanciation nécessaire dans la pandémie et le krach économique qui a suivi ont amplifié les tensions sociales existantes au point de se transformer en une véritable crise de santé mentale parallèle. Du point de vue de la santé publique, les communautés confessionnelles et leurs dirigeants sont souvent les « premiers intervenants » lorsque des personnes et des familles sont confrontées à des problèmes de santé mentale, domestiques ou de toxicomanie. Dans ce rôle, les lieux de culte peuvent servir d'espaces sûrs pour dissiper les malentendus, réduire la stigmatisation associée à la maladie mentale et au traitement, faciliter l'accès aux ressources pour ceux qui en ont besoin et fournir une assistance pour aider les gens à surmonter leurs défis personnels. 

 

À l'aide des exemples de réouverture du MAC en Alberta et en Colombie-Britannique, le MAC a présenté une proposition d'ouverture de mosquées en Ontario (où nous exploitons 11 centres) lors de réunions stratégiques organisées par le député provincial Kaleed Rasheed. S'adressant au ministre associé de la Santé mentale et des Dépendances Michael Tibollo, au ministre des Finances Rod Phillips et au ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences Monte McNaughton, notre proposition de réouverture des mosquées reposait sur deux prémisses importantes : que la réouverture peut se faire en toute sécurité et qu'elle devrait être fait. 

 

Le gouvernement du Canada a publié la rubrique de prise de décision éclairée par les risques pour les rassemblements de masse pendant la COVID-19. Dans ce document, les espaces religieux tels que les mosquées sont considérés comme à très faible risque lorsque des mesures appropriées sont prises pour atténuer la contamination. 

 

Il est clair que les lieux de culte ont tendance à être plus grands et ont moins de points de contact à fort trafic que les espaces de vente au détail dont les produits sur les étagères sont continuellement touchés par les acheteurs. Nous avons présenté les meilleures pratiques aux mosquées de la province et notre message clé est de donner la priorité à la sécurité, pas aux chiffres. Dans nos mosquées de l'Alberta, tout contact a été interdit et le risque a encore été réduit en exigeant que tous les fidèles portent des masques et apportent leurs propres tapis de prière sur lesquels se prosterner tout en restant à deux mètres les uns des autres. Ils ont également un point d'entrée unique pour le bâtiment avec un point de sortie séparé et un accès à des stations de lavage des mains ou à un désinfectant pour les mains à base d'alcool, pour ne citer que quelques autres facteurs atténuants ajoutés par MAC. 

 

Décaler les heures d'arrivée et de départ, exiger une pré-inscription et un auto-dépistage pour assurer la santé des fidèles et la traçabilité des participants, ainsi que restreindre l'entrée des populations vulnérables au COVID sont autant d'approches qui peuvent encore réduire les risques.

 

Alors que les mosquées rouvrent, il est essentiel de reconstruire les capacités organisationnelles afin de récupérer le rôle important que jouent les mosquées dans la fourniture de services sociaux vitaux. Les mosquées étant fermées depuis un certain temps, notre approche est de rouvrir prudemment. C'est une responsabilité collective partagée d'ouvrir en toute sécurité pendant que nous fournissons un soulagement religieux, social et spirituel. 

 

Alors que nous passons de la phase d'intervention d'urgence à la phase de réouverture, les lieux de culte sont des institutions clés pour tout plan de relance réfléchi. Les familles ontariennes ont besoin de ces services sociaux et spirituels essentiels alors que le gouvernement provincial se prépare à rouvrir la province. Ils ont besoin d'un soutien spirituel et communautaire pour compenser l'impact négatif de COVID-19 sur leur vie si nous voulons tous reconstruire ensemble un avenir meilleur et résilient. 

 

Abdussalam Nakua

Directeur des institutions

Association musulmane du Canada

 

Message du directeur général - Mai 2022

Assalamualaikum Wa Rahmatullahi Wa Barakatuh. Chers membres de la communauté, je prie...

Message EID du directeur exécutif

Assalamu alikum wa Rahmatullahi wa Barakatuhu et Eid Mubarak à...

laisse ton commentaire