GLOBE AND MAIL: Les musulmans canadiens trouvent de nouvelles façons créatives de célébrer l'Aïd al-Fitr, malgré les restrictions du COVID-19

SAMAR WARSI

Des bénévoles préparent des sacs de friandises pour enfants en vue des célébrations de l'Aïd à l'époque de Covid-19 au Centre communautaire islamique de l'Ontario à Mississauga.

JP MOCZULSKI / LE GLOBE ET LE MAIL

Pour les musulmans canadiens, les célébrations de l'Aïd al-Fitr, qui consistent normalement à aller à la mosquée, à échanger des cadeaux et à socialiser avec leur famille et leurs amis, étaient très différentes cette année selon les règles de la distance physique.

L'Aïd al-Fitr, qui se traduit par «la fête de la rupture du jeûne», est la célébration qui marque la fin du mois le plus sacré de l'islam, le Ramadan, au cours de laquelle les musulmans s'abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil et de s'engager dans des activités supplémentaires. prières, introspection et charité.

Alors que les mosquées du pays annulaient les prières de l'Aïd en raison de la pandémie du COVID-19, les dirigeants des mosquées et les organisations communautaires ont créé des célébrations virtuelles pour s'assurer que les musulmans canadiens ne manquaient pas l'esprit de la fête.

L'année dernière, plus de 100 000 musulmans canadiens ont assisté aux festivals de l'Aïd organisés par l'Association musulmane du Canada (AMC) à travers le pays, notamment à Vancouver, Edmonton, Toronto, Ottawa et Montréal.

Aujourd'hui, à une époque où les membres de la communauté ont officieusement surnommé l'Aïd «quaran-Eid», les choses ont radicalement changé. Cette année, le festival Eid du MAC a été mis en ligne avec un programme d'une journée avec des conférenciers invités, des musiciens, des écrivains et des comédiens; les gens ont pu participer à des jeux virtuels et à des concours.

Les organisateurs disent que lors de la planification de l'événement, la question était: comment allons-nous faire en sorte que les gens se sentent comme son Eid tout en respectant les règles de distance physique et de sécurité?

"Les gens n'arrêtent pas de dire:" Nous n'avons jamais rien vécu de tel auparavant "et l'idée est que ce sera un Aïd dont vous vous souviendrez, également différent de tout ce que vous avez connu auparavant mais d'une manière positive", a déclaré Memona Hossain, membre du MAC's Conseil d'administration.

Et d'autres organisations ont également dû s'adapter à la pandémie de coronavirus, en utilisant Facebook Live, YouTube et Zoom pour diffuser les sermons de l'Aïd et héberger les programmes en ligne ultérieurs.

La mosquée ISNA (Société islamique d'Amérique du Nord) à Mississauga a accueilli une émission de l'Aïd en ligne qui présentait des tutoriels sur le henné, une émission scientifique et même un zoo virtuel pour enfants en plus d'une programmation religieuse. MuslimFest et DawaNet, des organisations sœurs dont la mission est de mettre en valeur les talents de la communauté musulmane, espéraient amener la célébration de l'Aïd dans les foyers en offrant un programme virtuel comprenant des rappels religieux, de la poésie orale, des cadeaux de l'Aïd et plus encore.

«Nous voulons remonter le moral des gens. Nous voulons qu'ils se lèvent le jour de l'Aïd, s'habillent et se fiancent », a déclaré Tariq Syed, directeur des événements de MuslimFest.

Mais toutes les festivités n'étaient pas en ligne.

Les mosquées de l'Ontario ont organisé des «célébrations de l'Aïd au volant», distribuant des sacs de friandises remplis de bonbons, de jouets, de boissons gazeuses, d'animaux en ballon et d'autres friandises aux membres de la communauté. Les mosquées sont restées fermées et personne n'était autorisé à entrer dans les bâtiments.

En plus de sa programmation en ligne, la mosquée ISNA a accueilli un festival de l'Aïd de deux heures au cours duquel les gens pouvaient traverser des voies en zig-zag et profiter de différentes stations mettant en vedette des artistes d'animaux en ballon, des jongleurs, des jeux, des performances musicales et même un photomaton - tous expérimentés de l'intérieur de leur voiture.

Il y avait aussi des initiatives plus ciblées.

SMILE, une organisation qui soutient les enfants handicapés, a livré personnellement et continue d'offrir des cadeaux de l'Aïd à plus de 200 enfants sur leur liste.

Les jouets donnés ont été expédiés à la maison de Hina Javed à Milton. Mme Javed, qui est la coordonnatrice des bénévoles de SMILE, a organisé les articles en attribuant un cadeau à chaque enfant en utilisant la liste de l'organisation. Chaque volontaire a ensuite été chargé de livrer entre trois et cinq cadeaux au nom de l'organisation, en utilisant un système de ramassage et de dépôt sans contact.

Les familles desservies par l'organisation sont encore plus isolées que les autres, dit Fatema Dada, directrice de SMILE, car elles s'occupent souvent d'enfants immunodéprimés et «terrifiés» à l'idée de sortir, même à l'épicerie, craignant virus à la maison et rendre leur enfant malade.

Et certains musulmans canadiens ont profité de cet Eid comme une occasion de faire leur propre truc - certains créant de nouvelles traditions avec leurs proches, tandis que d'autres ont laissé tomber.

Yumna Siddiqi, une avocate qui vit au centre-ville de Toronto avec son mari, a passé la veille de l'Aïd à préparer un repas de fête à déposer chez sa mère qui vient de rentrer d'un voyage à l'étranger et qui est en quarantaine pendant deux semaines.

Hina Limbada, pharmacienne et mère de quatre enfants à Oakville, et son mari avaient généralement environ 25 membres de la famille chez eux pour un brunch de l'Aïd au cours duquel la contribution de base de Mme Limbada est la crevette. Cette année, elle a fabriqué les crevettes, les a divisées en lots, a chargé ses enfants dans la voiture et a personnellement livré la nourriture, ainsi que des cadeaux, au domicile des membres de la famille.

Pour Mme Limbada, préserver la normalité de ses enfants a été une priorité, ce qui a signifié décorer la maison pour le Ramadan, s'habiller pour l'Aïd et préparer le même petit-déjeuner Eid qu'elle prépare chaque année, même les parties dont elle se plaint normalement.

Cet Eid «visait à redéfinir la façon dont nous célébrons», a déclaré Mme Hossain de l'Association musulmane du Canada.

Article original trouvé ici.

Message du directeur général - Mai 2022

Assalamualaikum Wa Rahmatullahi Wa Barakatuh. Chers membres de la communauté, je prie...

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

2 mai 2022 | Montréal - Les musulmans célèbres aujourd'hui...

laisse ton commentaire