Les célébrations de l'Eid al-Fitr à Edmonton ont été modifiées en raison des règles de distance physique COVID-19

,

 

Les célébrations de l'Eid al-Fitr à Edmonton ont été modifiées en raison des règles de distance physique COVID-19

Lisez l'article original ici

Les célébrations de l'Aïd al-Fitr seront un peu différentes à Edmonton cette année en raison du COVID-19.

Les restrictions de distance physique et de rassemblement social de la province signifient que certains événements de l'Aïd ont été annulés ou déplacés en ligne.

Mais cela n'empêche pas beaucoup de membres de la communauté musulmane d'Edmonton de faire preuve de créativité pour les célébrations de dimanche, a déclaré Yasin Cetin, coordonnateur de la sensibilisation et de l'engagement pour la section d'Edmonton de l'Association musulmane du Canada (MAC) et porte-parole de la mosquée Rahma.

«Nous essayons vraiment de pivoter et de nous adapter aux nouvelles réalités de la distance physique tout en créant une atmosphère festive», a-t-il déclaré à CBC. Radio active mercredi.

Pour les célébrations de l'Aïd, marquant la fin du Ramadan, la mosquée Rahma verrait généralement jusqu'à 9000 personnes assister, a-t-il déclaré.

Mais pour l'événement de cette année, la mosquée Rahma se joint à d'autres centres MAC à travers le pays pour «accueillir en ligne la plus grande célébration de l'Aïd au Canada» afin de protéger les gens pendant la pandémie, a déclaré Cetin.

Il s'attend à ce que plus de 80 000 personnes puissent assister à l'événement à travers le pays.

Des chanteurs, des poètes de la création parlée et bien d'autres feront partie de l'événement qui débutera à 7 h 30 (heure de Montréal) dimanche.

La mosquée permet également aux personnes âgées de 15 à 60 ans de venir à la mosquée pour prier le dimanche, en accueillant des équipes de jusqu'à 50 personnes à la fois pour adhérer aux règles de rassemblement social de la province et pour s'adapter aux règles de distance physique.

"Toutes les 45 minutes ou toutes les demi-heures, il y aura une série de prières de l'Aïd, donc les gens viendront pour ces 50 personnes à la fois", a-t-il dit. «Priez puis partez, puis nous désinfectons et faisons venir 50 nouvelles personnes.»

Cetin a déclaré qu'il était important de continuer à célébrer à la mosquée.

«À la fin de la journée, peu importe ce qui se passe dans le monde, l'Aïd est toujours un festival, devrait toujours apporter de la joie aux enfants et instiller le bonheur des gens et rassembler les communautés, même si ce n'est pas un si bon moment», Cetin mentionné.

Certains événements communautaires n'auront pas lieu cette année à cause du COVID-19, comme celui généralement organisé par Rubab Rizwan.

L'événement, qui a lieu la veille de l'Aïd, permet aux gens de regarder des spectacles, d'acheter des articles comme des bijoux et de se faire tatouer au henné, a-t-elle déclaré.

Mais à cause des restrictions de distance physique, Rizwan n'a pas pu accueillir l'événement cette année.

«À ce stade, je veux faire quelque chose pour la communauté, mais c'est difficile à faire», a-t-elle déclaré Radio active.

D'autres ont trouvé des moyens de divertir les gens. S'assurer que les enfants sont divertis cet Eid est quelque chose que Humairah Irfan essaie de faire.

Irfan a organisé une chasse au trésor dans le quartier des Hamptons au sud-ouest d'Edmonton. Elle demande à ceux qui veulent participer de s'inscrire auprès d'elle et de mettre en place des tables sur leurs allées le dimanche avec des cadeaux comme des jouets, des biscuits, des livres d'histoires et un panneau Eid Mubarak afin que les enfants puissent partir à une chasse au trésor.

Elle crée également une carte pour que les enfants sachent où aller pour gagner des cadeaux cet Eid.

«Je ne voulais pas que mes enfants sentent que nous ne faisons rien et que nous soyons simplement à la maison», dit-elle.

Opinion: Refléter le vrai message et les valeurs de l'islam

18 août 2022 | Par Sharaf Sharafeldin Dans un récent...

laisse ton commentaire